Intelligence artificielle : le conseil interprofessionnel

 In Non classifié(e)

Montréal, le 2 décembre 2019

Le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), le regroupement des 46 ordres professionnels de la province, s’est allié le 18 octobre dernier à l’École de l’intelligence artificielle en santé (ÉIAS) du CHUM. L’intérêt du CIQ pour les enjeux technologiques ne date pas d’hier : il a déjà signé la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (IA), rejoint l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) et tenu un congrès abordant ces défis.

« Pour le CIQ, établir un partenariat avec l’ÉIAS était une évidence : les répercussions de l’IA seront nombreuses pour les 225 000 professionnels et 29 ordres professionnels œuvrant dans le secteur de la santé et des relations humaines. D’abord, leurs activités cliniques seront appelées à évoluer, voire déjà redéfinies avec l’IA comme outil d’aide à la prise de décision. Par contre, cela suscite d’importantes réflexions sur le plan éthique, notamment sur l’accès aux données médicales facilité par cette technologie », déclare Mme Gyslaine Desrosiers, présidente du CIQ.

« Nous sommes heureux de cette collaboration et tenons à souligner la proactivité du CIQ dans sa volonté de soutenir leurs membres dans l’appropriation de l’IA. Ce partenariat sera bénéfique à la fois pour l’ÉIAS et l’ensemble des membres du CIQ en permettant de générer et partager les savoirs à un plus grand nombre de professionnels de la santé. Ce sont les patients et la population du Québec qui profiteront le plus du développement des professionnels liés à cette innovation qu’est l’IA », souligne Nathalie Beaulieu, directrice de l’École de l’intelligence artificielle en santé.

Lire le communiqué intégral

Publiciations récentes